Margaux Migliore - Éducatrice de santé | Les clés essentielles d’une nutrition saine
Margaux Migliore - Accompagnement holistique
Margaux Migliore - Accompagnement holistique
15441
post-template-default,single,single-post,postid-15441,single-format-standard,qode-quick-links-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,, vertical_menu_transparency vertical_menu_transparency_on,qode-content-sidebar-responsive,qode-theme-ver-11.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-5.1.1,vc_responsive

Les clés essentielles d’une nutrition saine

 

Avec l’activité physique et la gestion du stress, l’alimentation est un pilier de notre santé

 

Déjà 4 siècles avant Jésus Christ, Hippocrate, médecin grec considéré comme le père de la médecine, envisageait la nutrition comme un axe thérapeutique majeur, un art de vivre, permettant de consolider la santé, de prévenir la maladie et de soutenir l’auto-guérison.

« Force est de constater que nous nous sommes écartés de la sagesse des anciens et que notre alimentation actuelle nous rend plus souvent malades qu’elle ne nous nourrit réellement. »

 

Notre société de consommation nous incite à manger trop riche, trop gras, trop sucrée, trop salée, dénaturé et je crois qu’il est temps de revenir à plus de naturel et de bon sens pour réapprendre à s’alimenter correctement et découvrir par l’expérience toutes les possibilités offertes au corps humain, lorsqu’il est bien nourrit. Mais également pour retrouver le plaisir gustatif des « vrais » aliments et la joie de cuisiner de bons petits plats par soi-même.

J’ai déjà écrit quelques articles ciblés sur la nutrition et je continuerai de le faire, mais il me paraissait important de présenter de manière plus globale, les principales règles de l’alimentation santé.

 

Les 7 règles d’or de l’alimentation santé

 

1. Apprécie chaque bouchée

Que l’on soit seul à table ou bien entouré, le plaisir et le calme sont les gages essentiels d’une bonne digestion et d’une bonne absorption des nutriments. Le stress a un réel impact sur notre système digestif, c’est pourquoi il est préférable de sauter un repas et de boire une infusion, plutôt que de manger dans un état de stress, de précipitation ou de colère.

J’explique ceci plus en détails juste ici

 

2. Reste frugal(e)

D’après les travaux du docteur Walford, la durée de vie des mammifères augmente de 10% en moyenne quand on diminue leur ration alimentaire de 10 à 30%. Chez d’autres espèces moins complexes telles que les insectes, elle peut augmenter de 200% ! Outre ces bénéfices en terme de longévité, réduire légèrement les quantités de nos repas soulage le système digestif  (qui a moins de travail à fournir), améliore notre résistance immunitaire et libère de l’énergie que le corps peut utiliser pour se nettoyer et se régénérer.

 

3. Individualise ton alimentation

Idéalement, chacun devrait (selon son niveau de vitalité, sa constitution, son âge, le climat sous lequel il vit, son état de santé général…) choisir de manger ce qui est bon pour lui  et c’est le travail du naturopathe que d’aider ses patients à individualiser leur alimentation.

 

« Il n’existe pas d’alimentation idéale. Nous avons tous des besoins et des goûts particuliers, c’est pourquoi il est important d’éviter de se mettre dans des cases. »

 

4. Mange une part de cru à chaque repas

La cuisson altère les aliments. Elle leur faire perdre une grande partie de leur vitalité, de leurs vitamines, enzymes et oligo-éléments indispensables à la digestion et à la vie cellulaire. Intégrer du cru à chaque repas est donc essentiel dans le cadre d’une alimentation saine. Si tu n’es pas habitué au cru et que tes intestins y sont sensibles, il faut y aller progressivement, par exemple en commençant chaque repas par un peu de crudités ou un jus de légume. Le sujet est vaste et pourrait faire l’objet de plusieurs articles. En attendant, je te conseille le blog de Sarah, une naturopathe que j’aime beaucoup et qui est une experte de l’alimentation vivante.

 

5. Consomme le plus « frais » possible

Evite les conserves, les conditionnements inappropriés de types « ionisation », les stockages trop longs. Cela dénature grandement les aliments. Choisi plutôt de soutenir les petits producteurs de ta région qui vendent des produits locaux et de saison (évitant ainsi les trop longs voyages et stockages).

 

6. Privilégie le bio quand tu le peux

Nous sommes de plus en plus conscients des effets néfastes des pesticides, des cultures forcées ou transgéniques, sur la qualité des aliments, ainsi que leurs conséquences sur notre santé. L’idée n’est pas forcément d’adopter une alimentation 100% bio, mais de faire de son mieux et d’acheter notamment en bio, les fruits et légumes qui sont les plus traités tels que le raisin, les pommes, la salade, les fraises ou encore les tomates et les pommes de terre.

Pour plus de détails à ce sujet tu peux consulter les classements « Dirty Dozen » et « Clean 15 ». 

 

7. Evite les produits raffinés

Les produits raffinés sont dénaturés, carencés et donc carençants, car ils ont perdu l’essentiel de leurs oligoéléments, minéraux, fibres, vitamines et enzymes. Ce ne sont que des « calories vides » qui nous encrassent et fatiguent l’organisme : pain blanc, riz et pâtes blanches, huiles raffinées, sel blanc purifié, sucre blanc ou roux qui est coloré avec du caramel. Remplace-les par des produits bruts, complets, à mesure que tes goûts et ton système digestif se réhabitueront à des saveurs et textures plus authentiques. Par exemple tu peux passer des pâtes blanches aux pâtes demi-complètes avant de tester les pâtes complètes.

 

J’espère que cet article te sera utile ! Si tu souhaites être accompagné(e) dans ta réforme alimentaire, apprendre ce qui est bon pour toi et pourquoi, n’hésite pas à me contacter pour un coaching en hygiène de vie saine.

 

 

No Comments

Post A Comment