Margaux Migliore - Éducatrice de santé | les mystères de l’auriculothérapie
Margaux Migliore - Accompagnement holistique
Margaux Migliore - Accompagnement holistique
15770
post-template-default,single,single-post,postid-15770,single-format-standard,qode-quick-links-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,, vertical_menu_transparency vertical_menu_transparency_on,qode-content-sidebar-responsive,qode-theme-ver-11.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-5.1.1,vc_responsive

les mystères de l’auriculothérapie

 

 

Il y a quelques jours, je me suis découvert une nouvelle passion : l’auriculothérapie !

 

Nous apprenons cette technique en formation de naturopathie et je la trouve impressionnante de par sa puissance d’action, sa rapidité et sa simplicité. Voulant m’entrainer sans attendre à cette méthode de soin, j’ai filé chez Phuxuan (les spécialistes en médecine chinoise et acupuncture sur Paris) pour m’acheter mon stylet d’acupression et quelques livres que j’ai dévorés tant ce que j’y ai appris est fascinant.

 

 

Qu’est-ce que l’auriculothérapie ?

 

C’est une forme de réflexologie, ni du pied, ni de la main, mais de l’oreille ! Le pavillon de l’oreille étant relié à tout le reste du corps, par les méridiens d’acupuncture et le système nerveux, son observation peut nous informer sur l’état des organes internes. De plus, la stimulation de points précis sur ce pavillon agit comme une sorte de télécommande qui permet à la fois de soulager les douleurs à distance, mais aussi de réguler l’énergie dans les méridiens en déséquilibre, pour soutenir les mécanismes d’auto-guérison de l’organisme.

 

 

L’histoire de l’auriculothérapie

 

La stimulation des points auriculaires à des fins thérapeutiques et préventives a été utilisée par les plus anciennes civilisations.

  • Dès la préhistoire, on a constaté qu’à l’Âge de pierre, les combattants blessés étaient soulagés (et leur guérison accélérée) par la stimulation de points de l’oreille. On a même retrouvé des outils à base de bambou et d’os de poissons, confectionnés pour la stimulation auriculaire.
  • Dans l’Egypte ancienne, alors que les préservatifs et la pilule n’existaient pas encore, on avait recours à l’auriculothérapie pour éviter toute naissance.
  • Toujours aussi étonnant, l’on raconte que les pirates se perçaient les oreilles et y accrochaient un anneau, non pas pour faire joli, mais pour stimuler ce point précis du lobe qui correspond à la vision. Leur vue étant ainsi aiguisée, ils pouvaient plus facilement repérer les navires ennemis.

 

Cependant cette technique a longtemps été mise de côté, jusqu’à ce qu’un français, le docteur Paul Nogier, ne lui redonne ses lettres de noblesse en 1957 (#fierté !). Il la popularisa notamment en réalisant la première cartographie de l’oreille, à l’image d’un fœtus inversé. Cette cartographie fut ensuite adoptée dans le monde entier, y compris en Chine.

 

 

Les exploits de l’auriculothérapie

 

La légende raconte qu’à l’origine du monde, tous les hommes possédaient des pouvoirs surhumains, mais que certains en ayant abusé, les dieux décidèrent de les cacher pour rétablir l’ordre sur Terre. Les divinités choisirent de dissimuler ces pouvoirs dans un endroit si exposé et commun aux yeux des mortels, que personne de songerait à les y chercher : l’oreille.

 

Depuis la nuit des temps, la partie extérieure de l’oreille est considérée comme une zone “magique” du corps. Et pour cause, vous allez voir qu’elle cache bien des mystères époustouflants ! 

  • Aujourd’hui, nous savons notamment que la stimulation de points précis de l’oreille permet de soulager presqu’immédiatement la plupart des maux du quotidien, et même de réaliser des anesthésies en bloc opératoire !
  • En 1971, le journaliste américain James Reston est victime d’une appendicite aigüe pendant un voyage en Chine avec son épouse. Admis à l’Hôpital le plus réputé de la capitale, les médecins ne sont pourtant pas en mesure de l’opérer car il résiste à tous les anesthésiants connus. Ne sachant plus quoi faire, les médecins finissent par se tourner en dernier recours vers l’auriculothérapie qui par « miracle », leur permet d’insensibiliser la zone et de procéder à l’opération. De retour aux États-Unis, James relatera son aventure extraordinaire dans un article du New York Times !
  • Aujourd’hui on sait que de nombreuses opérations chirurgicales sont réalisées sur des patients anesthésiés par la stimulation de points auriculaires. Pour vérifier les dires de James Reston, un groupe de médecins s’est notamment rendu à Pékin et a pu filmer une opération à cœur ouvert effectuée sous anesthésie locale par la simple stimulation électrique d’un seul point du pavillon de l’oreille du patient !

 

 

Qu’en dit la science ?

 

Aujourd’hui, l’auriculothérapie en est encore au stade de “médecine expérimentale”, mais les exemples ne manquent pas pour illustrer son efficacité pour soulager tous types de douleurs et même anticiper les dysfonctionnements du corps, grâce à la simple observation des tâches de l’oreille.

 

Evidemment la science s’est intéressée de près à cette technique traditionnelle et l’on dispose aujourd’hui d’une large documentation scientifique présentant les preuves incontestables des incroyables potentiels de l’auriculothérapie.

Dans son magnifique livre Les mystères de l’oreille, Nadia Volf ajoute qu’ « En 1990, le directeur général de l’OMS a proclamé que, de tous les microsystèmes, l’auriculothérapie était « probablement le plus développé et le mieux documenté scientifiquement, le plus pratiqué et le plus utilisé”. Et cette même OMS a déjà répertorié 150 maladies pour lesquelles un traitement par auriculothérapie est approprié : cela va de la maladie de Ménière (dont l’origine est inconnue et qui se traduit par des vertiges, des sifflements dans l’oreille et des troubles de l’audition) aux douleurs liées au cancer, en passant par les allergies chroniques, les maux de tête, les migraines, les paralysies faciales, (…) les douleurs lombaires, l’arthrite rhumatoïde, les bouffées de chaleur, etc. ».

 

 

Maintenant que j’ai découvert tout ça je compte bien pratiquer encore et encore pour pouvoir bientôt vous proposer des séances d’auriculothérapie en cabinet ! Avis aux volontaires qui souhaiteraient être mes cobayes en attendant ;).

______________

 

 

 

 

 

2 Comments
  • Koalatagada
    Posted at 01:44h, 10 février Répondre

    Ultra intéressant si ça pouvait faire passer mes horribles migraines je veux bien être un cobayes .. Car malgré des irm et 50 milles traitements rien y fait donc je suis ouïe a toute pratique me permettant d’en avoir moins voir plus 😉

  • Tiphaine
    Posted at 14:33h, 04 juillet Répondre

    Hello Margaux,
    Je découvre ton univers et je suis fana 🙂 je le trouve très apaisant.
    Je ne savais pas à quel point l’oreille était “riche”. Mais en fait, ça ne m’étonne pas du tout. Dans ma famille, on est très sensibles de cet endroit et on choppe toujours plein de choses. La solution est peut-être là 🙂
    Je t’embrasse,
    Tiphaine
    http://www.lesjoliestulipes.com

Post A Comment