RÉFLEXIONS NOCTURNES SUR L’AMOUR

 

 

Il y a un mois, je me suis épousée… et j’ai acheté une bague pour ancrer symboliquement cet engagement envers moi-même. 

 

Depuis ma rupture, j’ai choisi de profiter de cette opportunité d’être célibataire pour me reconnecter profondément à moi. Je me suis explorée sous toutes les coutures pour apprendre à être bien et heureuse, même seule. Car savoir aimer et être heureux, ce n’est pas inné (en tout cas, ça ne l’était pas pour moi, même si je sentais que j’avais un gros potentiel).  

Par cet acte fort et inhabituel (je rêve du jour où l’on s’engagera toutes et tous, d’abord, envers nous-même !), je m’affirme ainsi aux yeux du monde et j’assume mon désir de devenir ma meilleure partenaire, de m’aimer, de me chérir et d’être présente pour moi en toute circonstance. Je fais le vœu de m’écouter vraiment, de me rendre fière, de me séduire au quotidien, me divertir, me surprendre et enfin me sécuriser. En cheminant sur cette voie, je souhaitais renouer avec ma puissance, développer mon autonomie et mon ancrage, devenir mon propre pilier et faire naître la femme que j’ai toujours rêvé d’être ! 

Je partage aujourd’hui un bout de ce que j’ai intégré ces derniers mois, semaines, jours… car ce fut un voyage extraordinaire, d’une force initiatique inégalée jusqu’à présent dans mon existence. Nous sommes le lundi 12 août 2019, j’ai 28 ans et je peux dire avec assurance et fierté combien je me sens femme, belle et amoureuse; prête à vivre pleinement, à créer de la magie et à m’abandonner à l’amour ✨. 

J’ai une immense gratitude pour Nathalie Lefèvre, la femme exceptionnelle qui m’a guidée et soutenue dans cette démarche. Je t’admire et t’estime énormément chère soeur, chère magicienne. Je remercie aussi du fond du coeur mes amours et mes crush, qui m’ont permis de vivre toutes ces expériences et de cheminer en moi, à travers nos relations, qu’elles aient été longues ou momentanées. Je vous aime <3. 

 

De l’amour de soi à l’amour de l’autre (et non l’inverse).

 

Tant que l’on ne s’est pas rempli soi-même d’amour, on ne peut en donner sans arrières pensées (même inconscientes). C’est ce que nous vivons presque tous. Nous nous réfugions dans le couple pour combler un vide intérieur. Un manque d’amour que nous n’arrivons pas à nous donner nous-même. J’aime reprendre l’image du puit pour illustrer mon propos : nous sommes des puits. L’eau qui remplit le puit, c’est de l’amour. Pour aimer véritablement, il nous faut nous remplir d’amour à tel point que le puit en déborde, et inonde tout autour. Ce n’est qu’à ce moment que l’on parvient à aimer sans rien attendre en retour. Par contre, si notre puit est vide, et que nous n’apprenons pas à le remplir nous-même, nous chercherons de l’amour, de l’attention et de la reconnaissance à l’extérieur. En fait on donne pour recevoir, et ce n’est pas vraiment de l’amour. L’amour véritable est altruiste et courageux, il se jette à l’eau sans savoir nager, saute dans le vide sans parachute. Et c’est ça qui est bon, c’est ça qui nous fait vibrer, même si on a peur ! 

Je crois que l’amour inconditionnel passe forcément d’abord par l’amour de soi, sans quoi on tombe rapidement dans la possession et la dépendance. C’est beau de développer l’amour de soi, car c’est comme partir à l’aventure avec soi-même, pour un jour être capable de partir à l’aventure avec quelqu’un, tout en prenant le risque que cela ne fonctionne pas, qu’il ou elle nous quitte; mais en choisissant quand même de prendre ce risque, justement parce que l’on est capable de le gérer. On est capable de le gérer quand on a suffisamment d’amour pour soi et de stabilité intérieure. À mon sens, on ne peut être pleinement engagé dans le couple, et le vivre bien, dans la confiance, la joie et l’authenticité, que lorsque l’on a entrepris en amont, la démarche d’être pleinement engagé envers soi-même. 

En faisant cela, on devient libre de se mettre en relation sans avoir peur de perdre sa liberté. Comme l’a si bien partagé Angelo Foley dans son dernier post Instagram, l’engagement c’est la liberté. Et cela fait sens aussi pour moi. La conscience du choix est le résultat de la liberté intérieure. En cela, on ne peut comprendre la liberté sans y intégrer la notion d’engagement qui lui est indissociable.  

 

 

Rester libre, même en couple. 

 

Ma compréhension de l’amour continuera d’évoluer mais aujourd’hui, je crois que la liberté ne se situe ni dans les relations dîtes « libres / ouvertes » qui comprennent l’engagement comme une prison, ni dans l’amour dépendant et fusionnel, qui utilise la relation pour se remplir et se rassurer. Pour moi, la liberté se situe dans l’amour conscient, lorsque l’on choisit d’être avec quelqu’un, pas parce que l’on a besoin de lui mais parce que l’on est transporté et enthousiaste à l’idée de poursuivre l’aventure de la vie à ses côtés. L’amour conscient n’exige pas de garantie ou de certitudes pour l’avenir, il ne sait pas s’il durera toute la vie, mais il s’engage pleinement dans l’instant. Finalement la liberté, c’est peut-être s’aimer suffisamment pour oser plonger de tout son être dans l’expérience magique du couple. 

 

 

Vivre l’amour en conscience. 

 

Quand on vit l’amour en conscience, on est totalement présent à l’autre et à soi, dans l’instant. D’où l’intensité décuplée de l’expérience. C’est l’enseignement magnifique du tantra. On s’imprègne de la sensation de bien-être, d’extase et de jouissance que l’amour et le sexe nous procurent, on cultive ce ressenti en soi. On ne pense pas à plus tard, on anticipe rien, on se délecte simplement de l’instant.

La plupart du temps c’est tellement beau et puissant que l’on est déjà dans la projection et la peur de perdre ce sentiment, cela nous déconnecte et diminue notre expérience. La clé est de s’imprégner du sentiment que nous procure l’amour sans s’y attacher et surtout sans s’attacher à la personne avec qui on le partage. Franck Lopvet utilise l’image du coucher de soleil qui me parle beaucoup : on ne peut que l’apprécier, pas le retenir, mais cela nous est égal car on sait qu’il se représentera toujours et que nous pourrons le retrouver, le lendemain, le surlendemain, etc. 

Plus on s’imprègne et on profite de l’instant, plus on attire à soi des expériences qui nous feront ressentir à nouveau cette vibration d’amour (sous une forme ou une autre, avec la même personne ou avec une autre). Plus on s’attache, de peur de perdre l’amour et de manquer, plus on l’éloigne de nous. 

L’amour véritable se vit en pleine conscience et dans la gratitude, ce n’est jamais de l’attachement. C’est choisir d’être ensemble, tout en sachant que l’on peut décider de ne plus l’être un jour si cela ne nous convient plus. On lâche la peur tout en comprenant que l’on ne peut aimer sans prendre de risque. Heureusement, en développant l’amour de soi et l’ancrage, on a beaucoup moins peur de prendre ce risque, voir même pas peur du tout. On se laisse simplement porter avec allégresse, légèreté et confiance. 

 

 

Arrêter de chercher, et se laisser surprendre. 

 

Quand on s’aime suffisamment, on est plus dans la recherche constante du partenaire idéal, de sa « moitié » (et oui, on est déjà plein !). Par contre on est dans l’accueil de tout ce que l’on attire à soi, dans l’excitation de la rencontre, et de tout ce qu’elle peut nous faire ressentir de merveilleux. 

En cultivant l’amour de soi, on bâtit nos fondations et on renforce notre sécurité intérieure. On est aligné, à notre juste place. On ne vibre plus le manque, uniquement l’amour, et ainsi, on attire à soi des personnes qui nous ressemblent, qui sont prêtes à s’engager tout autant que nous. 

Quand on intègre profondément cette vision de la vie et de l’amour, on fait l’expérience d’une toute nouvelle façon de se vivre : être simplement dans la joie de vibrer l’amour, s’émerveiller des synchronicités qui se multiplient, être convaincu que quelqu’un d’exceptionnel va arriver, peu importe quand (en fait on s’en fiche, on est déjà bien). Se tenir ouvert et réceptif, ni dans l’attente, ni dans la projection, mais heureux dans l’instant, tout en sachant qu’à tout moment, on peut choisir de se mettre en couple sans se perdre dans la relation. Alors la peur d’être quitté (ou de quitter) se dissout progressivement, et on peut avancer dans la vie et l’amour, beaucoup plus serein et toujours aussi libre. 

 

 

Avec amour, Margaux. 

DIY : gommage au sucre et à l’huile de coco

 

La saison froide est parfaite pour préparer ce petit gommage maison ! Il se conserve mieux quand il ne fait pas trop chaud (car le sucre ne fond pas) et surtout notre peau a d’autant plus besoin de nutrition pendant cette période. Alors je repartage la recette ici ;).

Je l’adore parce qu’il laisse vraiment la peau toute douce, exfolie en douceur, sent super bon et on ne pourrait pas faire plus simple pour la recette !

 

RECETTE DU GOMMAGE AU SUCRE ET À L’HUILE DE COCO

 

INGRÉDIENTS (pour environ 200 g de gommage)
100 g d’huile de coco bio, vierge, pressée à froid
100 g de sucre
1 bocal hermétique

 

 

PRÉPARATION 
Il suffit de bien mélanger l’huile de coco (sans la faire fondre) avec le sucre puis de placer la préparation dans un bocal.

UTILISATION
J’utilise ce gommage sous la douche, sur peau humide, en partant des pieds et en remontant tout le corps pour activer la circulation sanguine. Je l’applique même doucement sur le visage ! Ensuite, j’utilise mon savon habituel pour retirer la fine pellicule de gras de l’huile de coco, et le résultat est juste par-fait 🙂 .

CONSERVATION
Dans un pot en verre, dans la salle de bain.

OPTIONS

  • Pour obtenir un gommage un peu plus “abrasif” on peut remplacer le sucre pas du sel fin.
  • Il est possible également de rajouter quelques gouttes d’huiles essentielles. Je mélange souvent ma préparation avec 10 gouttes d’huile essentielle de citron et 10 gouttes d’huile essentielle de géranium rosat, qui sont plutôt toniques et idéales pour activer la circulation sanguine. En plus, elles donnent une délicieuse odeur de gâteau au gommage, j’adore ! Attention toutefois à ne pas s’exposer au soleil directement avec avoir utilisé de l’huile essentielle de citron, car elle est photosensible (rappel : la plupart des huiles essentielles sont déconseillées pour les enfants, femmes enceintes et allaitantes ainsi que pour les animaux).

 

Ce gommage maison te plaît ?

Retrouve plus de conseils santé et d’inspirations culinaires sur mon compte instagram

 

Crédit photo : Margaux Migliore

10 solutions naturelles pour mieux dormir

 

Comme pour beaucoup d’autres choses, on ne prend souvent conscience de l’importance du sommeil que quand on le perd. Or, (bien) dormir est réellement fondamental. En particulier pour la vitalité, l’immunité et la régénération de l’organisme, car le corps se nettoie et se guérit principalement quand nous dormons.

Pour rappel, notre besoin de sommeil est 2 fois plus important que notre besoin de nous alimenter, et nous ne pouvons rester plusieurs jours sans nous reposer. Pourtant, les problèmes d’insomnie se sont bien répandus dans notre société hyper connectée et productive. En 2009 déjà, l’Institut National du Sommeil et de la Vigilance nous informait que 32% des français souffraient de troubles du sommeil. Une belle performance !

Si vous souffrez régulièrement d’insomnie ou de troubles du sommeil persistants, la naturopathie peut vous aider. Une consultation sera alors bienvenue pour déterminer l’origine de votre insomnie (elle peut être très variée selon les personnes) et trouver une solution adaptée.

 

Cependant je peux déjà vous donner de précieux conseils pour améliorer la qualité de votre sommeil de façon naturelle, et éviter ainsi les somnifères ou tenter de les réduire progressivement : 

 

1/     Choisir un bon matelas et le changer suffisamment régulièrement.

 

2/    Le soir, ralentir ses activités physiques et intellectuelles pour préparer le corps au sommeil.

 

3/    Dîner léger.

Les repas lourds perturbent considérablement le sommeil. De plus, ils ne permettent pas au corps de se régénérer et de se revitaliser correctement, puisque leur digestion consomme beaucoup d’énergie. Essayez de dîner plus léger, voire de faire des monodiètes de temps en temps (de riz bio demi-complet ou de légumes par exemple) et vous verrez la différence. Votre sommeil sera plus profond et vous vous réveillerez en meilleure forme. Je vous conseille également de dîner tôt dans la soirée, si votre emploi du temps le permet, et d’éviter la viande rouge (très longue à digérer), les mauvaises graisses qui ralentissent également la digestion (viandes, produits laitiers, fromages au lait de vache surtout, huiles de mauvaises qualités) ainsi que les aliments trop sucrés (le pic de glycémie qu’ils provoquent induit une hypoglycémie réactionnelle, qui peut parfois nous réveiller dans la nuit).

 

4/    Attention aux excitants, à l’alcool et certains médicaments. 

Ils rendent le sommeil moins réparateur car plus superficiel. Veillez donc à supprimer les excitants le soir (café, thé, chocolat, sucre, sodas, tabac, alcool…). Si vous êtes un fervent buveur de café et que vous n’arrivez pas à dormir, le problème vient peut-être de là. Je vous conseille de réduire votre consommation voire de supprimer les cafés, ou du moins de privilégier la qualité et une consommation essentiellement en première partie de journée (vous pouvez les remplacer par de la chicorée ou pour un effet énergisant particulièrement efficace, testez le guarana). Les somnifères eux perturbent aussi les cycles du sommeil en les rendant artificiels, ce qui installe une vraie dépendance. Attention également à ne pas prendre de graines germées le soir si vous avez du mal à dormir.

 

5/      Se détendre et éliminer les possibles sources de stress avant le coucher.

Voici quelques idées pour être tout à fait zen au moment d’aller au lit !

  • Prendre un bain chaud (mais pas brûlant, autour de 39°) avant de se coucher ou simplement s’offrir un bain de pieds (en attirant le sang vers les pieds, ce bain participe à décongestionner la tête, ce qui favorise la détente et l’endormissement). On peut y ajouter quelques gouttes (4-5) d’huiles essentielles relaxantes, mélangées dans un peu de gel douche (attention à ne pas les mettre directement dans l’eau car elles ne sont pas hydrosolubles).
  • Pratiquer des respirations ventrales et triangulaires (inspiration sur 2 temps en gonflant le ventre, expiration sur 1 temps, pause sur 5 temps, etc.). Cette technique est particulièrement efficace car ce type de respiration émet des ondes alpha, qui sont les ondes du pré-endormissement.
  • Se masser avec un peu d’huile ou de crème additionnée d’huiles essentielles relaxantes. 
  • Méditer quelques minutes dans le calme ou avec une musique douce.
  • Faire la paix avec les autres et/ou se réconcilier avec soi-même par un travail de développement personnel, pour avoir l’esprit apaisé. Il suffit parfois de libérer des émotions enfuies ou refoulées (souvent à cause du travail) pour améliorer grandement la qualité du sommeil.
  • Organiser la veille, sa journée du lendemain, pour ne pas avoir à y penser au moment d’aller dormir.
  • Faire l’amour 😉.

 

6/     Pratiquer régulièrement une activité physique dans la journée. 

Cela favorise la durée du sommeil profond et donc une bonne récupération. Attention toutefois à ne pas pratiquer trop tard dans la journée, ce qui aurait l’effet inverse.

 

7/      Ne pas lutter contre l’endormissement lorsque les premiers signes se font sentir (fatigue, paupières lourdes, baîllements …)

 

8/     Bien fermer les volets

Il est important de ne pas laisser passer de lumière dans la chambre. En effet, le corps ne sécrète l’hormone du sommeil (la mélatonine) qu’en l’absence de lumière, d’où l’importance de baisser les lumières dans la soirée pour préparer le sommeil. Vous pouvez créer une ambiance cocooning le soir avec des lumières tamisées et des bougies par exemple :). Attention également aux lumières bleues des écrans (TV, ordinateur, portable) qui bloquent aussi les sécrétions de mélatonine. Je vous conseille donc idéalement d’éviter l’exposition aux écrans 2h avant d’aller dormir, ou du moins de vous protéger de la lumière bleue, soit en la désactivant de votre téléphone ou de votre ordinateur, soit en portant des lunettes anti-lumière bleue. J’ai acheté les miennes chez Edie & Watson.

 

9/      Aérer régulièrement la chambre et ne pas mettre trop de chauffage.

Une température entre 16 et 20 degrés est idéale pour dormir.

 

10/    Remplacer progressivement le somnifères par des compléments alimentaires efficaces

Ils seront à déterminer avec votre naturopathe mais vous pouvez déjà vous aider des huiles essentielles et plantes relaxantes.

  • Les huiles essentielles relaxantes : lavande, marjolaine, mandarine. Elles sont à utiliser avant d’aller dormir, en diffusion, en onction (versez 4-5 gouttes dans un peu de crème ou huile végétale) et ou dans le bain (5 à 10 gouttes dans un peu de gel douche pour assurer une bonne dilution).
  • Les infusion de plantes : valériane, passiflore, tilleul, mélisse ou lavande (à prendre de préférence avant le diner ou une petite tasse, bien infusée, après).

 

 

Retrouvez plus de conseils santé au quotidien sur mon compte instagram ;). 

 

 

Crédit photo @Sarandipitylife

J’ai vécu “la magie” du rangement !

La méthode radicale de Marie Kondo pour transformer votre intérieur en véritable home sweet home minimaliste

 

J’ai tellement entendu parler de La Magie du rangement de Marie Kondo dernièrement, que je n’ai pas résisté, je l’ai l’acheté. Et franchement, pour un livre sur le rangement… il m’a captivé et a eu un effet assez radical sur ma chambre (et pas que !). Ma mère a été tellement impressionnée quand elle a vu le résultat qu’elle a pris un tas de photos pour les envoyer à ma soeur, lu le livre et commencé elle aussi à faire du tri, c’est pour dire !

J’avais donc hâte de rédiger cet article qui vous allez voir est très complet. Je vous présente la méthode, son objectif, les grands principes et techniques utilisées puis mes impressions sur ce mega rangement qui a totalement relooké ma chambre en un véritable home sweet home digne des plus beaux magazines de déco 🙂 .

 

 

“La magie du rangement” de Marie Kondo

 

Qui est cette fameuse Marie Kondo ? Marie Kondo est japonaise et je pense qu’on peut dire qu’elle est complètement addict au rangement (chacun son truc !). D’ailleurs elle le dit elle-même, depuis qu’elle a 5 ans, elle se passionne pour cette discipline et l’expérience qu’elle a acquise en matière d’ordre et d’organisation est assez dingue. Aujourd’hui Marie est consultante en rangement, surprenant comme métier ! Et ça marche du tonnerre ! Son livre est un bestseller et ses clients se bousculent. Comme quoi si on est passionné par quelque chose et que l’on travaille dur, on peut vivre sa vie rêvée 🙂 .

La grande promesse de ce livre : Eviter l’effet rebond ! Et ça parle à tout monde n’est-ce pas ? Honnêtement, qui n’a pas déjà rangé à fond son intérieur pour voir le bazar réapparaître juste après ? La méthode KonMari a été conçue pour bannir à jamais le fouillis qui pollue notre environnement et d’après l’auteur, tous ceux qui ont expérimenté sa méthode sont parvenus à garder leur maison rangée pour de bon.

« En vous y prenant correctement, vous serez capable d’avoir en permanence une maison rangée, même si vous êtes paresseux ou désordonné de nature. »  Marie Kondo

 

Les 3 grands principes de la méthode

 

  • Un rangement efficace implique 2 actions essentielles : « jeter » puis décider où mettre les choses conservées. En y réfléchissant bien, on garde tous un tas de choses qui nous sont inutiles et certaines que nous avons même oubliées ou laissées à l’abandon dans un coin. Il faut apprendre à s’en débarrasser car ce n’est qu’en modifiant notre mode de pensée que l’on peut réussir à changer nos mauvaises habitudes.
  • Il est primordial de tout ranger d’un coup, le plus rapidement possible et non petit à petit. Eh oui ! Car lorsque vous rangez toute votre maison de fond en comble, la transformation est si radicale que vous avez l’impression de vivre dans un tout nouveau monde de paix, d’harmonie et beauté 😀 . Ce profond changement influe sur votre état d’esprit et déclenche une réelle aversion pour un éventuel retour dans votre précédent univers, maintenant synonyme de pagaille. Cette approche donne donc au rangement un impact incommensurable comparé au rangement progressif. C’est pourquoi, il faut faire de votre séance de rangement un moment spécial ! C’est un renouveau, un départ à zéro, le début de votre nouvelle vie.
  • Prendre conscience que l’objectif du tri est de vous rendre heureux est bien plus important que la faculté de trier et de stocker. C’est pourquoi avant de se lancer, il est important d’explorer ses motivations : Qu’est-ce qui me pousse à ranger ? Que vais-je y gagner ? Que représenterait le fait de vivre dans un environnement sans aucun fouillis ? Il faut visualiser de façon nette et précise, le mode de vie idéal qui découlerait de votre grand rangement.

« Une réorganisation spectaculaire de la maison engendre des changements spectaculaires en termes de mode de vie et de vision de l’existence » Marie Kondo

 

Les techniques utilisées

 

Pour trier :

  • Trier par catégorie d’objets et non par pièce. Tout simplement parce que nous avons tendance à éparpiller les objets d’une même catégorie dans plusieurs endroits de la maison. Moi par exemple, j’avais des vêtements dans ma penderie (et notamment certains bien au fond des tiroirs, que je ne voyais jamais !), au sous-sol, dans l’entrée…  C’est pourquoi avant de choisir quoi garder, il faut réunir au même endroit tous les objets qui entrent dans la catégorie à trier et les mettre au sol. Cela permet d’avoir une idée précise du volume de nos affaires.
  • Ne garder que les objets qui nous procurent de la joie. C’est l’unique critère de sélection de la méthode KonMari.  Marie souligne qu’il est important de prendre l’objet dans ses mains, de le toucher et pas uniquement de le regarder, pour que le corps réagisse et procure une émotion. Si vous ressentez de la joie, gardez l’objet, sinon, sautez le pas et jetez-le ! Le plus important est d’adopter ce mode de pensée positif, de rechercher les objets qui nous mettent en joie et non ceux dont nous voulons nous débarrasser.
  • Respecter l’ordre idéal dans le processus de tri : Trier est un dialogue intérieur qui implique un réel travail sur soi. S’il est facile de se séparer d’objets démodés ou cassés, il est par contre plus difficile de jeter ceux qui n’ont aucune raison particulière d’être jetés, ceux qui pourraient encore servir, qui renferment des informations utiles (comme les manuels d’utilisation que l’on ne lit jamais) ou ceux qui ont une dimension sentimentale. Choisir les objets à garder et ceux à jeter se fait bien plus facilement si on commence pas les catégories pour lesquelles la décision est simple, en passant ensuite progressivement aux catégories plus complexes. Procéder dans le bon ordre aiguise notre intuition et facilite grandement le processus. La séquence idéale est de commencer par les vêtements, puis les livres, les papiers (bulletins scolaires, cartes de voeux, relevés de comptes garanties …), les objets divers (CD, maquillage, accessoires, électroménager…), les objets à haute valeur sentimentale puis les souvenirs en dernier. Concernant les vêtements, il est même préférable de les classer en sous-catégories : hauts, bas, vêtements qui se suspendent, chaussettes, sous-vêtements, sac, accessoires, vêtements pour des occasions précises (maillots de bain, uniformes…), chaussures.

 

Pour ranger :

  • Ranger les objets debout, plutôt qu’à plat (même les vêtements pliés). Cela permet de gagner beaucoup de place et de visualiser d’un seul coup d’oeil tout ce que vous avez, pour gagner du temps ! C’est vraiment magique dans la penderie !
  • Choisir un lieu de prédilection pour chaque objet est la condition sine qua non d’un rangement efficace. L’une des principales raisons pour lesquelles se produit l’effet rebond est l’incapacité à désigner un endroit précis où ranger chaque objet.
  • Focus sur la penderie :
    • Pour le pliage des vêtements à la verticale, regardez ces vidéos, ce sera plus parlant que si j’essaie de vous expliquer. Promis c’est facile :).
    • Il faut plier un maximum d’affaires et ne mettre sur cintres que les vêtements qui ont une matière trop fluide pour être pliée ou ceux qui sont faits pour être sur des cintres.
    • Eviter les chaussettes et collants en boule car cela les abîme (le tissu est constamment étiré et l’élasticité mise à mal). Là aussi, vous avez une vidéo qui vous explique bien tout :). Par ici.
    • Pour donner du dynamisme à votre garde-robe, rangez les vêtements côte à côte par catégories et du plus clair au plus foncé.

 

 

Mon grand rangement

 

Bien sûr, promettre un nouveau départ pour adopter enfin son mode de vie idéal ça fait rêver. J’avais tellement envie de tester la méthode que je me suis pressée de terminer le livre pour l’appliquer de suite ! J’ai donc passé la journée suivante à faire le plus impressionnant rangement de toute ma vie !  Et honnêtement, c’est vrai que c’est magique 😀 .

Comment s’est passée cette journée ? Déjà, j’ai vraiment été impressionnée par tout ce que j’avais, surtout les vêtements ! Comme Marie le préconise, je les ai tous réunis et posés par terre, la pile m’arrivait à la taille ! Ensuite j’ai trié et BEAUCOUP jeté. Finalement c’était plus simple que ce que j’imaginais. Je me suis débarrassée de la moitié de ma garde-robe environ (7 gros sacs plastiques tout de même !), les 3/4 de mes livres, 5 cartons d’objets divers, 3 sacs de papiers ! C’était vraiment impressionnant mais d’après le livre, tout à fait normal de jeter autant. J’ai vraiment voulu faire ce rangement à fond et tout terminer dans la journée. C’était épuisant ! Mais au final, j’étais tellement fière de moi ! Regardez un peu le résultat 😀 !

La méthode radicale de Marie Kondo pour transformer votre intérieur en véritable home sweet home minimaliste

La méthode radicale de Marie Kondo pour transformer votre intérieur en véritable home sweet home minimaliste

La méthode radicale de Marie Kondo pour transformer votre intérieur en véritable home sweet home minimaliste

 

Seul hic et grosse question que je me suis posée: Qu’est-ce que je fais de tous les objets dont je souhaite me séparer ? Le livre ne dit rien à ce propos et Marie Kondo utilise le terme « jeter » ce qui me dérange, quelle gâchis quand même. Je n’ai donc « jeté » que les papiers qui m’étaient inutiles. Pour le reste je compte revendre une partie de mes livres et donner les autres à des associations. De même pour les vêtements. Du coup pour le moment, je les ai stockés au sous-sol, en attendant qu’ils sortent définitivement de la maison, pour eux-aussi, commencer leur nouvelle vie 🙂 .  J’ai également réuni tous les objets de valeur que je ne voulais pas garder, dans un coin à part, pour les revendre sur Amazon. Après tout, si je peux me faire un peu d’argent ce n’est pas de refus.

1 mois après le grand rangement, toujours pas d’effet rebond. Pour quoi ça marche si bien ?  C’est vraiment surprenant, ma chambre est toujours aussi nickel et je n’ai même pas l’impression de ranger. Marie Kondo explique qu’il existe 2 types de rangements : « le rangement quotidien » qui consiste à remettre à sa place l’objet qui l’on a utilisé et la « séance spéciale » qui implique de remettre sa maison en ordre sur un laps de temps court, pendant que l’on est encore enthousiaste et motivé. Une fois que la séance spéciale est faite, le « rangement quotidien » devient une habitude inconsciente et tout à fait naturelle. Personnellement, je connais maintenant la place de chaque objet qui se trouve dans ma chambre et je pense que c’est pour ça que les remettre à leur place est devenu beaucoup plus simple et instinctif.

Changer sa vie avec le rangement ? Oui j’y crois !  Pourquoi ? Marie Kondo explique que vivre dans une maison ordonnée influe de manière positive sur tous les autres aspects de notre vie, notamment professionnels et familiaux. En effet, lorsque l’on range sa maison, on met également de l’ordre dans ses affaires et son passé. Résultat, on voit très clairement ce dont on a besoin, ainsi que le superflu, sans oublier ce que l’on doit et ne doit pas faire. Dans mon cas, je pense que ce changement se voit surtout au niveau de ma productivité. J’ai l’impression d’avoir les idées très claires, j’arrive mieux à me concentrer dans un environnement harmonieux, propre et rangé. Je pense que c’est un art de vivre à cultiver. Bien sûr, ce que je vous raconte n’est que mon ressenti personnel et surtout, cela ne fait qu’un mois que j’ai effectué mon rangement… C’est pourquoi j’ai sélectionné quelques témoignages des clients de Marie Kondo.

« Après avoir suivi votre cours, j’ai démissionné et je me suis mise à mon compte pour mener l’activité dont je rêvais depuis que j’étais toute petite. »
« Votre cours m’a appris à considérer ce dont j’ai vraiment besoin et ce qui m’est inutile. J’ai donc divorcé et, depuis, je suis bien plus heureuse »
« J’ai enfin réussi à perdre 3 kg »
« Je suis ravie de vous informer que, depuis l’opération de nettoyage entreprise dans mon appartement, mon chiffre d’affaire a explosé ».

 

Quelques petits conseils supplémentaires  :

 

  • Dans la mesure du possible, si vous habitez chez vos parents, ne leur montrez pas tout ce que vous souhaitez jeter car il y a de fortes chances qu’ils paniquent vraiment beaucoup !!! Le grand rangement génère tellement de détritus que vos parents risqueraient d’avoir une attaque ! Comme le dit si bien Marie Kondo : « A ce stade, le désastre susceptible de commettre plus de dégâts qu’un séisme est l’irruption de cette experte du recyclage encore appelée « mère » « . Ma mère à moi a eu le malheur de tomber sur tous mes sacs/cartons avant que je les mette de côté et a cru que j’étais devenue folle ! Heureusement après avoir lu le livre elle a compris la démarche et a même pris des notes. Le plus drôle c’est qu’en les ré-utilisant pour rédiger cet article, je suis tombée sur un petit mot disant : « A ce stade du livre, je découvre que j’ai reproduit ce que décrit Marie Kondo à la page 69, à savoir « un séisme » (à une échelle pas trop élevée quand même) et que j’étais une « experte en recyclage »  » . Merci maman, j’ai bien rigolé <3
  • Lancez-vous ! Même si vous vous dites que vous êtes d’une nature désordonnée, que vous n’y arriverez pas ou que vous n’avez pas le temps, ce ne sont que de faux prétextes. La méthode est sensée marcher sur tout le monde car, comme l’explique Marie Kondo, l’art du rangement n’est pas inné. Vous ne pouvez pas ranger si vous n’avez pas appris à le faire correctement (et franchement qui a appris ça ?).
  • Rangez seul, dans le calme et plutôt le matin. Pour trier, vous avez besoin de concentration car décider quoi garder ou jeter revient à converser avec soi-même par l’intermédiaire de ses biens personnels. Vous ne devez pas être distrait par quelqu’un d’autre, de la musique ou la télé.

 

 

On récapitule !

 

Que faut-il retenir ? Je vous ai préparé une petite fiche qui reprend tout ce que je viens de raconter 🙂 . Bien sûr, elle ne remplace pas le livre et je vous conseille vivement de le lire car je n’ai pas présenté toutes les réflexions et méthodes de rangement qu’il contient. Cependant, cette fiche vous sera bien utile une fois que vous l’aurez terminé, pour vous rappeler les grandes étapes de la méthode.

 

Maintenant, à vous de jouer !


8 raisons de se faire masser plus souvent !

Le massage est l’une des 10 techniques utilisées en naturopathie pour accompagner la santé. Avant de commencer ma formation au Cenatho, je ne m’étais pratiquement jamais faite massée et je me sentais plutôt mal-à-l’aise à l’idée de me retrouver vulnérable sur une table de massage. Pourtant j’ai peu à peu expérimenté les nombreux bienfaits de cette technique, et c’est ce qui me pousse aujourd’hui à vouloir donner et recevoir de plus en plus de massages !

 

8 raisons pour lesquelles je vous conseille de vous faire masser

 

  1. Le massage nourrit et assouplit la peau. De même pour les muscles, il favorise la détente et lutte contre l’atrophie musculaire et tendineuse.
  2. Le massage a un effet détox car il favorise l’évacuation des déchets qui encrassent l’organisme. Pourquoi ? Car les mouvements effectués sur la peau stimulent la circulation du sang et de la lymphe. Or, ces liquides transportent les déchets jusqu’aux organes d’élimination chargés de les évacuer (les fameux « émonctoires »). Ainsi, en activant la circulation sanguine et lymphatique, les déchets arrivent plus vite aux émonctoires et l’évacuation est favorisée. La peau, qui est l’un des 5 émonctoires, travaille d’autant plus car le massage stimule l’activité des glandes qui la composent et par lesquelles sortent les déchets (les glandes sudoripares évacuent les déchets acides par la sueur et les glandes sébacées rejettent les déchets de type « mucus » par le sébum).
  1. Le massage favorise la nutrition cellulaire, et si nos cellules sont bien nourries alors elles fonctionnent mieux, ce qui est un gage de santé. Comme expliqué plus haut, nos liquides (sang et lymphe) transportent les déchets mais ils acheminent également les nutriments jusqu’aux cellules. En activant la circulation sanguine et lymphatique, on facilite donc la nutrition cellulaire et c’est tout le métabolisme qui en bénéficie.
  2. Le massage soulage le stress et induit la relaxation. Un simple toucher, un geste réconfortant, une embrassade bienveillante, a des répercussions importante sur le psychisme et sur la réponse positive au stress : les muscles se détendent, le cœur se calme, une respiration courte et bloquée peut instantanément se libérer et devenir plus ample…
  3. Le massage active les terminaisons nerveuses qui viennent jusqu’à la surface de la peau. Plus elles sont stimulées, plus nous améliorons nos réflexes, car le lien entre la peau et le cerveau se développe. De plus, tout comme l’acupuncture ou la réflexologie, le toucher du massage peut stimuler des organes profonds et certaines zones cérébrales.
  4. Un massage global favorise la circulation de l’énergie vitale (cette force qui permet au corps de se défendre et de guérir spontanément) et sa répartition équilibrée dans tout le corps. Or la santé est intimement liée à la libre circulation de cette énergie. Toutes les médecines traditionnelles holistiques reconnaissent l’existence de cette énergie et conçoivent l’être humain non seulement comme un corps physique, mais comme un « tout », intégrant les sphères énergétique, psychique, émotionnelle et spirituelle. Un blocage ou un déséquilibre sur l’un de ces plans aura forcément des conséquences sur tous les autres puisqu’ils sont tous interdépendants. La santé véritable suppose donc l’équilibre sur tous les plans de l’être : aussi bien physique, qu’énergétique, mental, émotionnel ou spirituel.
  5. Le massage peut être une voie de réconciliation avec soi, son corps ou certaines de ses parties. Quand on se fait masser on prend conscience de notre corps, de ses vibrations et notre schéma corporel s’ajuste petit à petit. L’image que nous nous faisons de notre corps est bien souvent déformée par le mental (sous la pression de la société, des publicités, des codes de beauté). Le massage nous apprend à aimer notre corps et nous aide à le voir tel qu’il est réellement : notre allié, notre maison, il est parfait.
  6. Le massage développe des relations plus étroites entre les êtres. Pensez à l’importance du toucher dans les liens d’amour qui unissent les amoureux ou les personnes d’une même famille. Si vous avez des échanges conflictuels avec quelqu’un, le massage peut réellement aider à améliorer la relation. Dans notre société, nous manquons encore trop de contact affectif. Les gens n’osent plus se toucher. Pourtant, réintroduire cette notion dans le respect et la bienveillance permettrait de créer plus de lien et de partage entre les êtres.

 

J’espère qu’avec toutes ces bonnes raisons, je t’ai donné envie de te faire masser plus souvent :). Que ce soit entre amis, en famille, avec votre chéri(e), en automassage ou avec un professionnel, le massage est à intégrer progressivement dans notre quotidien.